L’enquête SANTPE a montré que dans les entreprises de moins de 10 salariés lL’enquete-santpe-a-montre-que-dans-les-entreprises-de-moins-de-10-du bâtiment ,de la coiffure, et de la restauration les salariés DARES 08/2022

10/08/2022

L’objectif de l’enquête SANTPE est de comprendre comment les dirigeants et salariés de TPE de ces trois secteurs , articulent les enjeux de santé et de travail, pour les concilier au mieux et simultanément et le cas échéant repérer les arbitrages opérés entre les deux.

La santé et le travail sont envisagés dans leurs multiples dimensions.

 Principales pistes développées dans le rapport :
– Renforcer le rôle des équipes pluridisciplinaires et médecins du travail ainsi que des conseillers de prévention CARSAT , OPPBTP , trop peu nombreux pour couvrir l’ensemble des TPE. Valoriser leur travail de conseil et d’accompagnement de la santé et sécurité au travail auprès des TPE.
– Former et s’appuyer sur les acteurs intermédiaires : organisations professionnelles, chambre de commerce et d’industrie, organismes de formation, représentants de syndicats professionnels, pour faire passer des messages de prévention.
– Renforcer les réseaux entre TPE en favorisant les échanges informels au sein d’une même zone géographique ou d’une même branche professionnelle en prenant appui sur les acteurs institutionnels et intermédiaires.
– Valoriser les outils institutionnels déjà existants comme ceux conçus et diffusés par l’INRS (ex : OIRA, MAVimplant, Tuto’Prev, Agir après un accident du travail).
– Apporter un soutien financier et un accompagnement des dirigeants de TPE pour l’achat de matériel et les demandes de formations visant à améliorer la sécurité des personnels.
– Encourager la collaboration entre fournisseurs de matériel, dirigeants de TPE et salariés pour améliorer les outils existants et les rendre plus fonctionnels et sécuritaires.
– Créer, avec la Chambre de commerce et d’industrie (CCI), un guide de conception de l’organisation collective du travail à destination des dirigeants de TPE.
– Mettre en place un soutien financier ponctuel et un accompagnement par des conseillers en gestion et en prévention pour permettre à l’entreprise de mener une réflexion sur son organisation du travail, sa gestion, ses investissements.
– Penser l’état de santé du dirigeant (souvent exclu de la boucle préventive par les services de médecine du travail) comme indissociable de l’état de santé de ses salariés. Etudier les motifs des cessations d’activité afin de comprendre ce qui mène au décrochage des
dirigeants de TPE.
– Repenser la relation entre sous-traitants et donneurs d’ordre en encourageant ces derniers à jouer un rôle plus positif en prévention à travers une démarche collaborative avec les sous-traitants.
– Favoriser l’intervention de conseillers en ergonomie ou psychologie au sein des TPE pour améliorer l’organisation du travail.
– Favoriser les échanges entre dirigeants sur les nouvelles pratiques professionnelles ou modes de fonctionnement au sein d’un même secteur.
– Encourager la transmission des gestes de métier par des situations de travail collectif afin de préserver la santé des anciens salariés et stabiliser les novices dans l’emploi.

Rapport : Santé et travail dans les TPE :le travail avant tout ? L’exemple du bâtiment, de la coiffure et de la restauration                   DARES 08/2022