actualités covid19

Les variants BA.4 et BA.5 d’Omicron ont une grande capacité à échapper aux anticorps induits par la vaccination et l’infection

11/07/2022

Les sous-variants BA.4 et BA.5 d’Omicron sont capables d’échapper de façon notable aux anticorps produits après vaccination ou après infection naturelle, selon une étude publiée le 22/06/ 2022 dans The New England Journal of Medicine (NEJM).

Il en est de même pour un autre sous-variant d’Omicron, BA.2.12.1, qui représente actuellement la souche de SARS-CoV-2 dominante aux États-Unis

Il s’avère que six mois après administration du vaccin Pfizer, le titre (quantité) en anticorps neutralisants contre le pseudovirus porteur de la protéine spike de la souche de référence WA1/2020 était de 124.

En revanche, le titre en anticorps neutralisants dirigés contre tous les autres variants était inférieur à 20.

Deux semaines après injection de la dose de rappel, la capacité de neutralisation a augmenté de manière notable.

Celle-ci était :de 5783 contre l’isolat de référence WA1/2020, de 900 contre le sous-variant BA.1, de 829 contre BA.2, de 410 contre BA.2.12.1 et de 275 contre BA.4 ou BA.5.

En d’autres termes, en comparaison avec la réponse neutralisante vis-à-vis de la souche WA1/2020, l’activité des anticorps neutralisants contre BA.1 est 6,6 fois inférieure contre BA.1, 7 fois inférieure contre BA.2 et de 14,1 fois inférieure contre BA.1.12.1.

Contre BA.4 et BA.5, le pouvoir neutralisant des anticorps est 21 fois moindre que celui observé avec la souche de référence.

Neutralization Escape by SARS-CoV-2 Omicron Subvariants BA.2.12.1, BA.4, and BA.5