Monkeypox : la HAS se prononce pour le remboursement des tests et en précise l’utilisation

25/07/2022                                   

La HAS rappelle toutefois que le diagnostic d’infection par le virus Monkeypox repose en première intention sur l’examen clinique et l’interrogatoire du patient.

La détection par TAAN n’intervient que pour confirmer ou non l’infection par le virus, lorsque le tableau clinique n’est pas suffisamment explicite.

Le recours à ce type de test se limite ainsi aux « cas suspects » et « cas possibles », tels que définis par Santé Publique France et n’est pas nécessaire en l’absence de symptômes.

Avis du collège de la HAS 25/07/2022