Enjeu économique et Social

La prévention est un fort enjeu socioéconomique et un « levier » de performance de l’entreprise.

Elle favorise :

  •  La réduction des risques
  • Une meilleure sensibilisation aux risques
  • La diminution des comportements dangereux et des accidents
  • L’amélioration de l’image de l’entreprise
  • Le renforcement de la culture d’entreprise
  • L’amélioration de la motivation et de la satisfaction des salariés


L’investissement en prévention peut avoir des bénéfices économiques, mais aussi des bénéfices indirects, en créant un climat de confiance dans l’entreprise. 

C’est une condition très importante pour la compétitivité et la performance de l’entreprise.

performance

Sinistralité AT / MP2020 CTN B / BTP (CNAM)

Arrêt de travail

Le contexte de l’année 2020 est marqué par la crise sanitaire liée au Covid-19, qui s’est accompagnée d’un ralentissement de l’économie, ce qui a ainsi contribué à une baisse conjoncturelle de la sinistralité AT pour le CTN B, à hauteur de -12,8%.

La diminution du nombre d’AT observée en 2020 se concentre essentiellement sur les AT survenus de mars à juin, en lien avec le 1er confinement, et dans une moindre mesure, sur la seconde partie de l’année 2020

Bien que les accidents du travail enregistrés en 2020 dans le CTN B soient bien moins nombreux que ceux enregistrés en 2019, leurs circonstances vues à travers les 12 grandes catégories de risque à l’origine , se répartissent de même qu’en 2019, année non impactée par la crise sanitaire de Covid-19.

Ainsi, les accidents du travail du CTN B sont très majoritairement comme en 2018 et 2019 :

  • Accidents liés à la manutention manuelle (près d’un accident sur 2) 47%
  • Accidents liés aux chutes (un tiers des accidents dont 18% pour les chutes de hauteur et 15%, pour les chutes de plain-pied),
  • Accidents liés à un outillage à main (15%).

Ces grands types de causes sont à l’origine de 95% des accidents du travail de 4 jours d’arrêt et plus.

  • 115 décès AT enregistrés en 2020 dans le CTN B
  • 55 décès AT 2020 ( dont 26 par chute de hauteur soit 22,6% AT ) , autres que malaises, suicides, routiers (contre 94 en 2019)

Répartition des AT graves (IP ≥ 10%) et décès survenus à des intérimaires dans le CTN B

Sur l’ensemble des AT graves ayant fait l’objet d’une notification d’IP ≥ 10% en 2020 auprès du personnel intérimaire employé par un établissement de travail temporaire : 39% ( 226 IP avec un taux de 10% ou plus) sont survenus dans des entreprises utilisatrices du secteur BTP.
Pour les décès, cette proportion est de 51% (21 décès).

Accidents Trajet

Le nombre de journées d’incapacité temporaire accidents de trajet continue à augmenter dans le CTN B pour la quatrième année consécutive , mais de façon moindre qu’en 2018 et 2019 (+1,6% en 2020 , versus +2,9% et +2,7% ), après avoir connu une baisse systématique depuis l’année 2010.

Comparativement aux autres CTN, le CTN B fait partie des 3 CTN qui affichent une augmentation en 2020 (+1,6%).

S’agissant des nouvelles incapacités permanentes (IP) de l’année 2020, elles peuvent aussi être la conséquence d’accidents de trajet antérieurs à 2020, en effet leur nombre a diminué de 28,3% par rapport à 2019, passant de 374 cas en 2019 à 268 en 2020.

Ces résultats se distinguent de ceux observés tous secteurs confondus, principalement par :

  • Une plus grande présence d’accidents de trajet liés à la perte de contrôle d’un moyen de transport (en 2020, 69% des accidents de trajet dans le CTN B ) contre 59% tous CTN confondus

Maladies Professionnelles

En 2020, le nombre de maladies professionnelles (MP) dans le CTN B diminue de -20,1% par rapport à 2019 passant d’environ 7 300 cas en 2019 à 5 900 cas en 2020, soit le nombre le plus bas de la dernière décennie

L’année 2020, marquée par la crise sanitaire du Covid-19, accentue fortement la baisse du nombre de MP observée en 2019

(57) : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail : 4097 (69,7%)

(98 ) : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes 587 (10,0%)

(79 ) : Lésions chroniques du ménisque à caractère dégénératif : 320 (5,4%)

(30 ) : Affections professionnelles consécutives à l’inhalation de poussières d’amiante 296 (5,0%)

(30 bis ) :Cancer broncho-pulmonaire provoqué par l’inhalation de poussières d’amiante : 152 (2,6%)

Avec 448 cas en 2020 (573 en 2019) les MP liées à l’amiante représentent 7,6% des MP.

(97) :Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par des vibrations de basses et moyennes fréquences transmises par le corps entier : 80 ( 1,4%)

(42) : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels : 80 (1,4%)

(25 ) : Affections consécutives à l’inhalation de poussières minérales renfermant de la silice cristalline (quartz, cristobalite, tridymite), des silicates cristallins (kaolin, talc), du graphite ou de la houille : 48 (0,8%)

(47) : Affections professionnelles provoquées par les poussières de bois : 21 (0,4%)

(69 ) : Affections provoquées par les vibrations et chocs transmis par certaines machines-outils, outils et objets et par les chocs itératifs du talon de la main sur des éléments fixes 18 (0,3%)

(8) : Affections causées par le ciment (aluminosilicates de calcium) : 10 ( 0,2%)